PATRIMOINE ARCHITECTURAL

Mairie, école

mairiebâtiment-eluardDe part et d'autre de la rue du Général Leclerc, se dressent deux bâtiments emblématiques de la commune. Il s'agit de l'école des Garçons (aujourd'hui école primaire Paul Langevin) et de l'école des Filles (temporairement Ecole Paul Eluard reconvertie aujourd'hui en centre administratif communal). Une partie du bâtiment Paul Langevin servit égalemement de Mairie puis d'école de musique.
La construction de ces deux imposants bâtiments coïncide avec l'augmentation soudaine de la population due à l'activité minière dans les années précédant la première guerre mondiale.

Les cités minières

maisons1maisons-minesDès 1908, le Conseil Municipal de Potigny répond favorablement à la demande de la Société des Mines de Soumont de mettre à disposition des logements pour ses ouvriers dont les effectifs ne cesseront jamais de croître jusqu'au milieu des années 50. Les vieilles cités (rue de la Libération, photo de gauche) sont terminées en 1910. Suivront de nombreuses constructions. Les commandes groupées conduisent à une architecture de masse et standardisée (cités) d'abord en moëllons de calcaire puis en briques rouges de pays. Les architectes, soucieux d'une certaine qualité de vie, proposent des bâtiments à 2 ou 4 logements avec jardinet et signent leurs constructions de frises décoratives que l'on peut encore admirer aujourd'hui.

Le château d'eau et son lavoir

chateau-deau-potigny-1Chaque soir, à la tombée de la nuit, un étrange phare illumine la cité. Il s'agit d'un ancien château d'eau réhabilité. Ce haut bâtiment surplombe un puit de 20 mètres d'où était extraite l'eau qui alimentait les cités. Un lavoir construit à son pied permettait aux familles d'y laver linge et bleus de travail. Une éolienne surplombant l'édifice permettait le pompage. Une réplique factice tourne encore aujourd'hui à son sommet et un jeu de lumières permet de mettre en valeur l'architecture du lieu.

L'église

photo-eglise-rosaireL'église Notre Dame de Rosaire, classée monument historique par arrêté préfectoral du 11 octobre 1930, date du XIIIème siècle pour sa partie principale ; les parties extérieures ont été récemment rénovées. Entre autres curiosités, on remarquera la belle verrière (1879) au dessus de l'autel qui représente les 15 mystères du Rosaire. Ce monument constituait le centre du bourg ancien, lequel s'est déplacé vers le Nord à l'occasion de l'arrivée massive de populations minières et étrangères qui expliquera l'implantation de deux autres lieux des cultes : la chapelle Sainte Barbe et la chapelle polonaise.
en savoir +

La chapelle Sainte-Barbe

chapelle-ste-barbeCette chapelle possède la particularité surprenante d'avoir été totalement érigée par de nombreux mineurs volontaires. Elle est dédiée à Sainte-Barbe, patronne des mineurs, pompiers et artificiers. Elle est fêtée le 4 décembre et occassionnait de grandes réjouissances dans la commune, dont le souvenir et la tradition perdurent  encore. en savoir +

La chapelle polonaise

chapelle-polonaiseCette chapelle est consacrée à Notre Dame de Czestochowa. Elle est le témoignage de l'empreinte culturelle polonaise dûe à la présence de nombreux polonais venus, souvent avec leur famille, travailler dans les mines.
Un office en polonais s'y tient tous les dimanches matins.